La passerelle qui relie Saint-Nicolas, Saint-Laurent-Blangy et Arras a été posée le 7 août dernier. Elle mesure 44 mètres de long et 3 mètres de large.

Commencé à l’été 2017, ce chantier, porté par la Communauté Urbaine d’Arras, s’inscrit dans le programme de Rénovation Urbaine du quartier des Nouvelles Résidences, maintenant appelé Quartier Chanteclair. Pour permettre sa réalisation, la CUA a bénéficié de subventions de la part de l’Europe, via le Feder, de l’état et de la Région des Hauts-de-France.

Elle sera définitivement mise en service en fin d’année, après 4 mois de travaux de voirie, d’accessibilité handicapés et d’aménagement paysager, de part et d’autre de la Scarpe. Elle offrira un passage sécurisé aux piétons, cyclistes et personnes à mobilité réduite en évitant la très dangereuse avenue Jules Catoire pour se rendre en ville et à la gare d’Arras.
Cette passerelle en « mode doux » peut être qualifiée de « trait d’union » à l’échelle de ce secteur de l’entrée nord de l’agglomération, qui est en pleine mutation urbaine. En effet, l’endroit n’a pas été choisi au hasard, puisqu’à terme, les espaces verts du parc Burien, côté Saint-Laurent-Blangy et Arras, doivent être réaménagés et un parc urbain de 3 hectares créé pour assurer une « liaison verte » entre l’avenue Jules Catoire et la rive sud.

Un projet à enjeux transversaux, qui a mobilisé une véritable réflexion pluridisciplinaire et intercommunale, et qui a donc nécessité du temps…

Mi-juin, la charpente métallique des garde-corps a été livrée. Durant l’été, le tablier en béton a été coulé avec ces derniers.
Les aménagements rue du Stade, pour accéder à la passerelle
C’est l’entreprise Freyssinet qui a été choisie pour assembler cette passerelle. L’ouvrage a été posé en deux parties